Puisque tu pars

fait partie d’une série de court-métrages expérimentaux. Ce sont des récits sur la relativité du temps, une perception proprement subjective et également sur l’éphémere de la vie, les quelques minutes qui suffisent à faire basculer un destin.

Ne sommes-nous pas tous et toutes dans une bascule continuelle de notre destinée ?

La façon particulière de filmer et d’aborder la réalisation de ses courts, Sabine Jean renforce l’émotion au profit de l’action en gardant sa patte poétique et onirique.

Bolivie, il fait jour. Un vieux bus local roule sur une route caillouteuse. A son bord de nombreuses cholitas de tous âges, des familles sud-américaines, des papitos aux dents déchaussées et au sourire vague. En fond de bus, deux gringos (européens) ont pris place, une femme et son jeune fils d’environ 10 ans. Ils parlent tout bas ; ils répetent leurs discours pour le passage à la frontière. Ils mettent au point ce qu’ils diront aux douaniers. Passer la frontière est leur seul objectif. Qui sont-ils ? Où vont-ils ? On ne le sait pas mais leur vie semble en jeu.

Durée approximative : 15 min
réalisatrice: Sabine Jean
compositeur: Jean-Jacques Lemêtre
dialogue: Sabine Jean

En post-production…

scénario soumis au BSFF / ASA